Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/fertilia/public_html/wp-content/plugins/hyper-cache-extended/cache.php on line 61

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/fertilia/public_html/wp-content/plugins/hyper-cache-extended/cache.php on line 392
Pour conditions de santé spécifiques | Fertilia

Pour conditions de santé spécifiques

Note: les brèves descriptions des problématiques de santé qui suivent ne sont données qu’à titre informatif et sont possiblement incomplètes. Notre but est de mieux faire comprendre comment notre approche pourrait aider à solutionner ces états. Pour des explications plus approfondies, veuillez consulter un médecin ou une source d’information spécialisée.

Nous utilisons aussi la méthode Fertilia pour les conditions de santé suivantes:


i. Infertilité inexpliquée
ii. Fausses couches répétitives
iii. Faible réserve ovarienne
iv. FSH élevée
v.Troubles de l’ovulation
vi. Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
vii. Aménorrhée (absence de règles)
viii. SPM (syndrome prémenstruel) et dysménorrhée (douleurs menstruelles)
ix. Endométriose

 

i. Infertilité inexpliquée

Ce diagnostic est posé par le médecin quand il n’existe aucune cause connue à l’incapacité à concevoir.

Nos traitements sont une option très intéressante pour les patientes ayant reçu le diagnostic d’infertilité inexpliquée, car notre but est de découvrir et traiter la racine/cause énergétique responsable de cet état.

Nous observons que nos traitements peuvent réguler le cycle menstruel pour l’amener à environ 28 jours, avec une ovulation se manifestant vers le 14e jour,  accompagnée d’un abondant mucus cervical (type blanc d’œuf), sans SPM, avec des règles d’au moins 4 jours, sans crampes menstruelles, sans caillots. Dans ces conditions, la fertilité peut être grandement optimisée.

Si vous avez reçu un diagnostic d’infertilité inexpliquée, n’hésitez pas à nous contacter !
retour

ii. Fausses couches répétitives

On parle de fausses couches répétitives quand il y a interruption spontanée accidentelle de grossesse à au moins deux reprises successives. Après 2 fausses couches répétitives, il est conseillé de consulter un médecin pour évaluer l’état de santé, y compris la possibilité d’une malformation utérine, de troubles de la coagulation ou de déséquilibre hormonal.

On croit que le taux de fausses couches pourrait être aussi élevé que 50%. Un bon nombre de grossesses, à leur tout début, se termineraient donc par une fausse couche alors perçue comme des menstruations.

La Médecine traditionnelle chinoise (MTC) attribue différentes causes possibles aux fausses couches et a, depuis des millénaires, aidé les femmes à corriger les problèmes responsables des arrêts spontanés de grossesse. Après avoir analysé votre condition de santé sous l’angle de la MTC, nous entreprendrons un traitement qui pourrait aider votre corps à retrouver un fonctionnement normal.

Comment nous pouvons vous aider:

Des études (no 55 à 58) ont démontré que la combinaison de traitements d’acupuncture et d’herbologie chinoise pouvaient aider à équilibrer le système hormonal et réduire le risque de fausse couche.

L’acupuncture, par son action énergétique, peut réduire ce risque possiblement en:

  • augmentant le flux sanguin vers les ovaires, aidant à mieux nourrir les follicules en formation et permettant ultimement la création d’ovules et d’embryons de meilleure qualité
  • augmentant la circulation sanguine vers les testicules favorisant une meilleure qualité spermatique et ainsi contribuer à un embryon de meilleur qualité.
  • nourrissant le foetus en développement par amélioration de la circulation sanguine vers le placenta et en prévenant les contractions utérines
  • régulant la production hormonale afin d’améliorer la fonction ovarienne, la qualité des ovules et les niveaux de progestérone.
  • calmant la patiente et réduisant ainsi le niveau de stress pour prévenir de contractions utérines prématurées.

N’hésitez pas à nous contacter pour voir comment nous pourrions vous aider !

retour

iii. Faible réserve ovarienne

La réserve ovarienne est une estimation de la quantité d’ovules restants dans les ovaires. En vieillissant, cette réserve diminue. Conséquemment, on peut s’attendre à observer une forte corrélation entre l’âge de la femme et sa réserve ovarienne. Ce n’est cependant pas toujours le cas, car bien des femmes plus âgées conservent, malgré leur âge, une forte réserve, alors que des femmes plus jeunes ont une réserve faible. 

Relation entre FSH et réserve ovarienne 

hormone-feminine[1]La FSH (Follicle Stimulating Hormone) est une hormone produite par la glande hypophyse. Elle stimule lors de chaque cycle menstruel la croissance des follicules et des ovules contenus dans les ovaires. Chez les femmes jeunes bénéficiant habituellement d’une grande réserve d’ovules, la quantité de FSH nécessaire pour stimuler leur croissance sera faible, alors que pour les femmes plus âgées, défavorisées par une diminution de la qualité et/ou de la quantité des ovules,  l’hypophyse se doit d’en sécréter davantage pour stimuler la croissance des ovules. En bref, moins grande est la réserve ovarienne en ovules,  plus importante devra être la production de FSH pour arriver à stimuler le développement de ces ovules. C’est ainsi qu’un déclin de la réserve ovarienne sera responsable d’un niveau de FSH de plus en plus élevé.

Rôle de l’acupuncture

Pour les patients avec une faible réserve ovarienne, le but de la Médecine traditionnelle chinoise est d’améliorer, d’augmenter, l’apport de sang vers les ovaires permettant ainsi une meilleure réceptivité à la stimulation hypophysaire et donc une baisse du niveau de FSH nécessaire. Avec l’âge, l’afflux de sang vers les ovaires diminue à cause d’un rétrécissement des capillaires transportant le sang. Une étude portant sur les effets de l’acupuncture sur la réserve ovarienne par le Dr Paul C. Magarelli (étude no 19) a découvert que les femmes avec une réserve ovarienne diminuée et un taux de FSH élevé qui ont fait appel à l’acupuncture en complément à la FIV peuvent espérer les mêmes chances de succès que celles ayant une réserve ovarienne normale, un taux de FSH normal et faisant appel à la FIV mais sans acupuncture. C’est donc dire que, selon cette étude, l’usage de l’acupuncture chez les patients avec faible pronostic (FSH élevée, long historique d’infertilité, réserve ovarienne faible et faiblesse de la morphologie des spermatozoïdes)  permet d’atteindre les mêmes taux de succès que chez les patients à pronostic normal.

Si vous avez reçu un diagnostic de réserve ovarienne faible, d’âge maternel avancé, de FSH élevée, de troubles de l’ovulation, ou si vous avez dû annuler un cycle FIV à cause d’une faible réponse ovarienne, nos services peuvent représenter une solution naturelle, sécuritaire et efficace pour vous aider à concevoir.

Contactez-nous pour prendre un rendez-vous et voir si notre méthode Fertilia peut faire la différence pour vous…
retour

iv. FSH élevée

La FSH (Follicle Stimulating Hormone) est une hormone produite par la glande hypophyse. Elle stimule lors de chaque cycle menstruel la croissance des follicules et des ovules contenus dans les ovaires. Le niveau de FSH permet donc de mesurer le niveau de réceptivité des ovaires à être stimulés.  Plus cette réceptivité est élevée, plus le taux de FSH nécessaire sera faible pour stimuler la croissance des follicules et des ovaires.  C’est ainsi qu’un taux de FSH sanguin élevé est un indicateur d’une diminution de la réceptivité, de la réponse, des follicules et des ovaires.

Dans l’ovaire, existent, en gros, 3 types de follicules: primordiaux, antraux et matures (de de Graaf).  Les follicules antraux sont de petits follicules (2 à 8 mm de diamètre). Ils peuvent être vus, mesurés et comptés par ultrasons. Plusieurs spécialistes de la fertilité pensent que le nombre des follicules antraux est la meilleure façon de prédire la réserve ovarienne et donc les chances de succès de la FIV.

Contrairement aux follicules antraux,  les follicules primordiaux, sont beaucoup plus petits, microscopiques,  et ne peuvent être comptés. Ces minuscules follicules invisibles sont dits « dormants » et contiennent  un ovule immature, mais possèdent le potentiel de se transformer en follicules actifs et de se développer éventuellement. En stimulant le flux sanguin drainant ces follicules, leur vitalité pourrait être optimisée et leur maturation facilitée.

La recherche clinique confirme que l’acupuncture et la Médecine traditionnelle chinoise (MTC) peuvent augmenter le flux sanguin dans la région pelvienne, incluant les organes reproducteurs (études nos 16 à 24). En stimulant le flux sanguin vers les ovaires par les techniques utilisées en MTC, la qualité des ovules peut s’apprécier même chez les femmes ayant une faible réserve ovarienne, le tout confirmé par une baisse de la FSH.

Si vous avez reçu un diagnostic de réserve ovarienne faible, d’âge maternel avancé, de FSH élevée, de troubles de l’ovulation, ou si vous avez dû annuler un cycle FIV à cause d’une faible réponse ovarienne, nos services peuvent représenter une solution naturelle, sécuritaire et efficace pour vous aider à concevoir.

Contactez-nous pour prendre un rendez-vous et voir si notre méthode Fertilia peut faire la différence pour vous…
retour

v. Troubles de l’ovulation

Les troubles de l’ovulation sont la principale cause d’infertilité chez les femmes. Plus de 40% des femmes aux prises avec une difficulté à concevoir ont des problèmes ovulatoires. Le cycle ovarien est si complexe que même de faibles perturbations de l’homéostasie (équilibre interne) peuvent contrecarrer l’ovulation.

Chez Fertilia, une part importante de notre pratique s’adresse aux douleurs et troubles liés à l’ovulation. Ces troubles peuvent inclure :

  • L’aménorrhée
  • L’anovulation
  • Les kystes ovariens
  • Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
  • La ménopause précoce
  • L’insuffisance ovarienne primitive ou syndrome des ovaires résistants 

En combinant, par exemple, l’acupuncture, les herbes chinoises, une nutrition appropriée, de bonnes habitudes de vie et une gestion du stress, notre clinique peut aider les femmes à ovuler naturellement, sans médication.

En MTC, nous ne mettons pas toute l’emphase sur le système reproducteur. Plutôt, nous comprenons que la capacité de reproduction est l’aboutissement d’un ensemble de systèmes et facteurs en interactions.

Nos traitements accordent une importance primordiale à rétablir l’équilibre énergétique et ainsi l’homéostasie. Il y a alors retour à l’harmonie entre les système reproducteur, endocrinien, nerveux et digestif. Quand ces systèmes arrivent à mieux fonctionner seuls, mais aussi ensemble, la fertilité peut se trouver grandement optimisée.

Le traitement des désordres de l’ovulation est personnalisé. Nous traitons chaque femme individuellement selon l’historique médical, les symptômes particuliers et la présentation clinique. Toutefois, nous accordons une importance particulière à:

  • La régulation du cycle menstruel et des règles
  • La régulation des températures basales lors du cycle menstruel
  • L’amélioration du flux sanguin vers l’utérus et les ovaires pour faciliter la production de follicules
  • L’amélioration de la digestion

Notre clinique aide des femmes aux prises avec des désordres de l’ovulation depuis des années.

Contactez-nous !

retour

vi. Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Il s’agit d’un problème rencontré chez 5 à 10% des Nord Américaines. Il apparaît chez celles ayant un taux élevé d’hormones masculines (testostérone) qui interfèrent avec la production normale d’hormones féminines (estrogènes). La conséquence est l’apparition sur les ovaires de kystes multiples possiblement responsables de la formation de follicules immatures incapables de produire des ovules de qualité.

La cause du SPOK demeure toutefois inconnue. Cependant, parce que plusieurs femmes atteintes du SPOK ont du mal à maintenir un poids santé, des recherches tendent à établir un lien entre le SPOK et la capacité du corps à bien utiliser l’insuline. Il y aurait résistance cellulaire à l’insuline, diminuant ainsi la capacité du corps à métaboliser l’insuline et le glucose avec, comme conséquences, une intolérance au glucose, un métabolisme compromis des glucides, une élévation des taux lipidiques, de même qu’une hyperactivation du système nerveux sympathique pouvant causer hypertension artérielle, changements d’humeur et irritabilité.

Autant pour la médecine conventionnelle que pour la Médecine traditionnelle chinoise, le « premier traitement », si nécessaire, concerne le contrôle du poids par la diète et l’exercice. Le but étant de régulariser la glycémie (taux sanguin de sucre), diminuer la résistance à l’insuline et améliorer ainsi le métabolisme du sucre. Chez certaines femmes, ces mesures permettent de retrouver une ovulation normale.

Bien que nous ne comprenions pas bien les causes du SPOK, nous savons que des traitements d’acupuncture peuvent réduire certains facteurs prédisposants. Par exemple, l’acupuncture peut réduire les taux de testostérone et de LH (hormone lutéinisante) favorisant le retour à une ovulation plus fréquente et à une meilleure qualité des ovules. L’acupuncture permet aussi de réduire la résistance à l’insuline et de calmer l’hyperactivité du système nerveux sympathique, deux paramètres souvent anormalement élevés dans le SPOK. (études nos 89 à 105)

Si vous souffrez de SPOK et tentez de concevoir naturellement ou grâce à la FIV, vous pourriez grandement bénéficier d’une série de traitements d’acupuncture afin d’améliorer la fonction ovarienne et la qualité des ovules.

Après quelques mois de traitement, vous pourriez commencer à noter des signes d’ovulation tels qu’une augmentation de la glaire vaginale et une élévation de la température. Si vous avez de longs cycles, une ovulation survenant plus tôt qu’à l’habitude sera probablement signe d’une amélioration de la production et maturation des ovules. La qualité de votre peau pourrait aussi s’améliorer sensiblement.

Chez Fertilia, nous évaluerons vos signes, symptômes, pouls, langue selon les principes de la MTC afin d’identifier les syndromes ou déséquilibres présents. Puis, nous vous conseillerons les traitements appropriés (acupuncture, herbes, nutrition) pour vous aider à retrouver un meilleur état de santé.

Contactez-nous !

retour

vii. Aménorrhée

Un cycle menstruel dit normal devrait durer de 26 à 32 jours, incluant une phase menstruelle de 4 à 7 jours. Quand les menstruations sont absentes et ne se sont jamais manifestées chez une femme de plus de 18 ans, il est question d’aménorrhée primaire. Quand elles sont infréquentes (cycle de plus de 3 mois sans règles) on parle d’aménorrhée secondaire. 

Rôle de l’acupuncture

La première étape pour améliorer la fertilité est de régulariser le cycle menstruel.  Il faut donc investiguer pour déterminer la/les cause(s) de l’absence de menstruations. La Médecine traditionnelle chinoise, par exemple, identifie différentes causes à l’aménorrhée. La première tâche de l’acupuncteur, lors de la consultation initiale, est de questionner et observer sa patiente pour mettre en lumière les facteurs et syndromes pouvant expliquer l’absence de règles. Il pourra ensuite établir une stratégie de traitement visant le retour à un fonctionnement normal des mécanismes internes et à un cycle régulier.

Aménorrhée et infertilité

Une grossesse réussie dépend aussi de la qualité de l’ovulation. Si les ovules ne peuvent profiter d’une maturation régulière et être éjectés de l’ovaire, la conception est impossible. Il est donc important de traiter la cause de l’aménorrhée qui est peut être aussi la conséquence d’un trouble de l’ovulation. Nous identifierons préalablement le déséquilibre énergétique présent, puis nous pourrons vous suggérer un plan de traitement naturel personnalisé pour aider à rétablir votre fertilité.

N’hésitez-pas à nous contacter !

retour

viii. SPM et dysménorrhée

Frau mit akuten Bauchschmerzen im BettLe syndrome prémenstruel (SPM) et la dysménorrhée (principalement les douleurs menstruelles) ne sont pas considérés directement responsables de l’infertilité. Cependant, ce sont des éléments importants à considérer lorsqu’il y a problème de fertilité. Ils sont l’expression extérieure d’un déséquilibre intérieur. Ils permettent souvent d’identifier un trouble de « Stagnation de l’Énergie ou du Sang», conditions connues en Médecine traditionnelle chinoise, qu’il faudra traiter.

Le SPM et la dysménorrhée englobent un ensemble de symptômes qui affectent chaque mois des millions de femmes. Le SPM notamment, vécu à différents degrés par de nombreuses femmes, peut causer une variété de symptômes qui surviennent juste avant ou pendant la période des règles.

En aidant à rétablir l’équilibre énergétique et à retrouver ainsi un meilleur état de santé au niveau des systèmes nerveux et hormonal, ainsi qu’au niveau des organes reproducteurs, l’acupuncture et la MTC peuvent offrir un soulagement pour un large éventail d’inconforts tels que : maux de tête, migraines, maux de dos, ballonnements, irritabilité, états dépressifs, sautes d’humeur, dérangements d’estomac, acné, crampes et douleurs mammaires.

Si vous souffrez de symptômes associés au SPM ou éprouvez des ennuis gynécologiques affectant votre fertilité, notre approche pourrait vous offrir une solution naturelle, sécuritaire et efficace.

Prenez rendez-vous avec nous pour découvrir comment nous pourrions vous aider.

retour

ix. Endométriose

L’endomètre est la muqueuse de l’utérus, le tissu de cellules recouvrant l’intérieur de la cavité utérine. C’est ce tissu qui est expulsé chaque mois au cours des menstruations. Chaque mois, il s’épaissit rapidement en prévision d’une grossesse, et si la grossesse ne survient pas, le tissu excédentaire de l’endomètre est alors évacué pendant les menstruations.

En cas d’endométriose, certaines de ces cellules endométriales se propagent à l’extérieur de l’utérus, habituellement dans d’autres parties de l’abdomen. Ces cellules réagissent aux hormones féminines de la même manière que celles de l’endomètre. Chaque mois, le tissu épaissit, se décompose et est expulsé. À la différence des cellules qui tapissent la paroi de l’utérus, le sang et les tissus qui se répandent dans l’abdomen ne trouvent pas d’issue pour quitter l’organisme. Elles adhèrent alors à d’autres tissus et commencent parfois à se diviser et à se multiplier. Il arrive qu’elles envahissent d’autres tissus ou qu’elles forment des filaments qui relient ensemble certains organes. Elles peuvent fabriquer un tissu cicatriciel qui provoque parfois des douleurs. Quelques fois, les cellules endométriales forment un kyste qui peut éclater et saigner.

Les symptômes de l’endométriose incluent :

  • des douleurs pelviennes,
  • des douleurs au cours des relations sexuelles,
  • des changements dans les menstruations,
  • de la douleur et des crampes pendant les menstruations,
  • l’infertilité. 

Endométriose et infertilité

La présence d’endométriose n’est pas nécessairement responsable de l’infertilité, mais peut fortement y contribuer.  Ainsi, des adhérences du tissu endométrial peuvent diminuer la fertilité en empêchant la libération de l’ovule ou en entravant son passage vers l’utérus par les trompes de Fallope ou encore en gênant l’implantation de l’embryon dans l’utérus.

Selon la Médecine traditionnelle chinoise (MTC), des conditions énergétiques responsables de l’endométriose (Stase de Sang, Stagnation de Qi, etc…) peuvent aussi affecter la santé de reproduction générale menant à une condition d’infertilité. C’est en décelant et traitant ces causes communes à l’endométriose et à la difficulté à concevoir que la MTC pourra favoriser une grossesse réussie.

Si vous avez reçu un diagnostic d’endométriose, contactez-nous, nous pourrions vous aider à faire la différence…

retour